Lili ou le désespoir tout blanc

D’après Clarisse Nicoïdiski


Par La Compagnie Miroir et Métaphore


Du 6 au 29 juillet 2018

Relâches Les 10, 16 et 23 juillet

Horaire: 17h30

Durée du spectacle: 1h15

Metteur en scène

Daniel Mesguich

 

Distribution

Catherine Berriane

Flore Zanni

 

Diffusion

Ali Gacem

miroir.metaphore@gmail.com

06 61 09 69 08

Lili ou le désespoir tout blanc

 


 

Lili c’est l’idiote que j’aurais pu être, que vous auriez pu être. L’idiote que vous êtes parfois, que parfois je suis. Lili, ou le surgissement – sur la scène, et voilà, c’est un vertige – du refoulé de tout théâtre.
Lili : un « autre » théâtre qui attend.

 


Nicoïdski disait, flaubertienne : «Lilli, c’est moi». Or, elle n’était pas «simplette», «attardée», «demeurée», comme on dit. Elle avait, seulement, laissé parler – en une langue qui place à mes yeux son texte parmi les plus beaux jamais écrits en français au XXème siècle – l’idiote qui était en elle. En moi, en vous. L’idiote, aussi, que j’aurais pu être, qu’elle aurait pu être, que vous auriez pu être. Celle, encore, que vous êtes parfois, que je suis parfois, qu’elle est parfois.

Lili est le refoulé de tout théâtre : on ne peut jouer Shakespeare, Brecht, Marivaux ou Genêt, que si l’on accepte d’oublier Lili. C’est dire assez que ce spectacle se veut aussi, en creux, annonce du possible surgissement de Lili sur toute scène de théâtre, tache aveugle de tout théâtre possiblement visible soudain. Car, d’avoir été tenue si longtemps pour invisible, Lili en était devenue visionnaire. Il va nous falloir entendre cette visionnaire.

L’Humanité

Interprété par Catherine Berriane avec une grâce peu commune. Gérald Rossi

Spectatif

Une perle théâtrale à voir sans attendre. Frédéric Pérez

Regards

Interprétation magistrale de Catherine Berriane… Un spectacle prenant, à recommander. Vraiment. Gérard Noël